Recent Posts

Quelles qualités faut-il avoir pour devenir un administrateur judiciaire ?

Fév 22, 17 Quelles qualités faut-il avoir pour devenir un administrateur judiciaire ?

Dans le milieu de la justice, le métier de l’administrateur judiciaire intéresse plusieurs jeunes en recherche de la carrière idéale. En effet, ce poste consiste à défendre les intérêts des entreprises qui font objet d’une procédure de sauvegarde ou de redressement judiciaire devant le tribunal. Son but est de permettre la survie de l’entreprise pour qu’elle puisse continuer à exercer ses activités convenablement. Pour devenir un modèle réussi comme le présente l’administrateur judiciaire, Philippe Jeannerot, il faut comprendre les missions de ce métier et avoir les qualités requises pour le travailler.

Quelles sont les missions de l’administrateur judiciaire ?

Principalement, la mission de l’administrateur judiciaire est de sauver l’entreprise qu’il représente de la faillite et ou de la fermeture. A défaut, il doit présenter un plan de cession d’activité. Pour ce faire, les missions diffèrent selon la procédure judiciaire en cours avec un unique objectif : conserver les droits de l’entreprise et sa capacité à continuer sa production. On distingue deux types de missions :

–          Si l’entreprise fait l’objet d’une procédure de sauvegarde, l’administrateur judiciaire aura pour charge de surveiller son activité en garantissant le respect de l’exécution des contrats et la légalité de toute action engagée. Il doit également assister les dirigeants dans la prise de décision.

–          Si l’entreprise fait l’objet d’un redressement judiciaire, l’administrateur judiciaire comme Philippe Jeannerot aura pour mission de représenter la société devant la justice tout en l’assistant dans son plan de redressement qui aboutira à la continuité ou la cession de ses activités. Dans cette optique, l’administrateur judiciaire assistera les dirigeants dans la prise de décision qui permettent de réduire les coûts et sortir l’entreprise de la crise.

Les qualités requises chez un administrateur judiciaire

Pour devenir un bon gestionnaire judiciaire, un peu comme Philippe Jeannerot et ses collaborateurs, il faut suivre une formation complète qui permet de maitriser la procédure judiciaire et connaitre les activités de commerce pratiquées par les entreprises. La gestion d’entreprise, la finance, le droit et la comptabilité sont tous des domaines qu’il faut obligatoire les maitriser avec perfection pour exercer ce métier.

Les qualités humaines et la capacité de communication sont aussi fondamentales pour réussir une carrière d’administrateur judiciaire parce qu’il sera amené à négocier avec des fournisseurs, des chefs d’entreprise, le personnel, le juge au tribunal, etc. Ce métier est similaire au métier d’un diplomate. Il demande beaucoup d’aisance dans les discussions pour pouvoir concilier les parties et satisfaire tout le monde. Savoir écouter, comprendre ce qui ne se dit pas, communiquer et convaincre sont alors les principales qualités requises pour devenir un bon gestionnaire judiciaire.

 

read more

L’assureur Axa ne veut pas rater le virage numerique

Fév 02, 17 L’assureur Axa ne veut pas rater le virage numerique

Tous les secteurs d’activité se lancent désormais dans de nouvelles stratégies pour profiter de l’émergence du digital dans la vie de l’entreprise. Quant à lui, le secteur d’assurance semble être au cœur de cette révolution numérique. Filiassur, Allianz, BNP Paribas, Axa et plusieurs sont les compagnies d’assurances qui comptent repenser leurs démarches et offres afin de s’adapter à un marché en parfait migration. Pour Axa, c’est déjà chose faite puisque l’assureur français veut devenir le leader du marché en matière d’innovation e²n basant toute sa nouvelle stratégie sur le web.

Suivre de pres le virage numerique 

Depuis septembre 2016, l’allemand Thomas Buberl est sur la tête d’Axa. Ce dernier porte une ambition suprême : c’est de porter l’assureur français à la première place du marché en s’adaptant aux exigences de l’ère du numérique. Le patron du groupe français souligne le fait que son entreprise possède un excellent service de couvertures de dommages en cas de sinistre, mais dans cette époque, les clients demandent toujours plus. Axa doit alors s’adapter à son marché et fournir plus d’efforts pour améliorer son service. « On doit travailler plus sur la prévention et l’anticipation, avant que le sinistre arrive », a déclaré Mr Buberl sur les antennes de BFM Business.

En gros, Axa se voit plus qu’un simple prestataire de services. L’entreprise veut être un partenaire de ses clients et veut adapter ses produits aux plus fins de leurs besoins. L’idée de se créer des applications personnalisées en fonction de chaque cible, comme le fait l’assurance allemande, est bien à sa place chez Axa.

Devenir le leader de l’innovation d’assurance 

Les prestataires français d’assurance comme Filiassur sont conscients de l’importance de l’innovation dans leur métier. En effet, la révolution numérique doit profiter à ses professionnels pour qu’ils soient le plus proche possible de leurs clients. De son côté, le patron d’Axa a confirmé qu’il s’agit d’une révolution bénéfique pleine d’opportunités pour le secteur.

Pour être à la hauteur de ce changement stratégique, Axa a investi dans un écosystème favorable à l’innovation. En effet, le géant français vient de se créer des filiales dédiées à chaque segment d’innovation à savoir :

  • Axa Next : spécialisé dans le développement des nouveaux business model
  • Axa partners ; spécialisé dans la mise en place de partenariats dans le Data et le digital
  • Kamet, un incubateur des nouvelles entreprises
  • Axa Strategy Venture, un fonds pour investir dans les petites entreprises

read more

Ce que vous ne savez sur Audrey Crespo-Mara

Jan 05, 17 Ce que vous ne savez sur Audrey Crespo-Mara

Ça fait 16 ans que cette talentueuse journaliste de 39 ans, a rejoint le groupe TF1. Aujourd’hui Audrey Crespo-Mara, l’une des journalistes les plus respectées, est aux commandes de LCI pour animer, l’interview politique, une quotidienne matinale.

 

 

 

 

Famille modeste

Issue d’une famille modeste, la journaliste est toujours fière de ses parents qui ont assuré une « éducation pleine d’amour » à leur fille. Elle dit que c’est grâce à leur persévérance qu’elle a appris le « goût à l’effort ». « Donc si vous travailliez d’arrache-pied, vous pouviez vite gravir les échelons. Mon père a fini avec plus de 100 personnes sous sa responsabilité » a indiqué la belle journaliste. Son père est son exemple de succès, il a travaillé en tant que moniteur d’auto-école avant de rejoindre la banque, où il a fini avec « plus de 100 personnes sous sa responsabilité ».

« Je viens d’un milieu modeste. Mon père a été moniteur d’auto-école, ma mère coiffeuse. Ils se sont sacrifiés pour nous permettre de partir en vacances, de faire de longues études. Mon frère est aujourd’hui médecin, moi journaliste après avoir fait Science-Po Toulouse et le CFJ. Je leur dois beaucoup », ajoute-t-elle fièrement.

Le chapitre de la danse classique

Avant de développer une passion pour le journalisme, la présentatrice star de LCI, a pratiqué la danse classique pendant plus de 15 ans. C’est sa mère qui a choisi de l’inscrire à cet art, quand elle avait 6 ans. L’ancienne ballerine avoue que cet art l’a beaucoup influencé. « La danse demande beaucoup de précision et de concentration, l’effort avec toujours le sourire, c’est très formateur ! » explique-t-elle.

 

Denise Glaser et Francois Giroud, sources d’inspiration

A 13 ans, l’animatrice de « l’interview politique » a décidé de suivre une carrière en journalisme. Elle a suivi ses études auprès de l’institut d’Etude politique (IEP) de Toulouse, où elle a eu son diplôme.  Une formation, qu’elle a continué auprès du (CFJ). Par la suite, elle a effectué des stages à Radio France Toulouse, France Inter, France 2, avant de rejoindre TF1. Elle dit qu’elle a été beaucoup inspirée par le style de Françoise Giroud et de Denis Glaser dans ses interviews.

« Pour travailler l’exercice de l’interview, je lui avais conseillé de regarder tous les DVD, de Discorama mythique émission de télévision musicale et culturelle présentée par Denise Glaser », a dévoilé le présentateur de SLT, Thierry Ardisson.

Son histoire d’amour avec l’homme en noir

Thierry Ardisson, le célèbre présentateur a avoué qu’il a tombé sous le charme de la belle présentatrice en regardant son journal sur LCI, en 2009. Ensuite, Ils ont abandonné leur famille respective pour se marier en 2014.

« Par amour pour elle, l’homme de télé de 64 ans a quitté sa femme Béatrice, la mère de ses trois enfants, avec qui il était mariée depuis 22 ans. Et de son côté, Audrey a elle aussi divorcé de l’homme avec qui elle a eu deux enfants, afin de pouvoir vivre pleinement cette passion dévorante. » indique le journal « Public ».

 

read more

« Je vous ai déjà menti », lance Capucine Anav à son patron

Nov 15, 16 « Je vous ai déjà menti », lance Capucine Anav à son patron

Vendredi, soir Capucine Anav, la nouvelle recrue de Cyril Hanouna a annoncé qu’elle a déjà menti à son boss pour qu’il l’embauche. Choqué Gilles Verdez demande à son patron de la renvoyer.

Capucine Anav dans Touche pas à mon poste

capucine-anav-avoue-avoir-menti-a-cyril-hanouna-pour-entrer-dans-l-equipe-de-touche-pas-a-mon-poste-video

Depuis qu’elle fait partie de l’équipe de Baba (qui a reçu un gros chèque du chef de Banijay, Stéphane Courbit), l’ancienne candidate de Secret story n’a pas passé inaperçu sur les plateaux de TPMP, à cause de ces révélations choquantes. Elle a fait des confidences sur sa sextape avec Louis Sarkozy, le fils de l’ancien président de la république Nicolas Sarkozy, sur ces sexto et sur ces relations antérieures. La belle brune, a tout dit pour intégrer l’équipe de TPMP. Ces interventions dans l’émission ont fait beaucoup de buzz qu’elle a dû s’excuser à plusieurs reprises. L’actrice et la productrice de la web-série « En coloc », a même fait son show avec jean Michel Maire, dans une séquence de danse ultra-sexy.

Le mensonge

capu_175894_w460

Lors de son entretien d’embauche, l’ancienne chroniqueuse de NRJ 12 a avoué qu’elle a essayé de manipuler la vedette de C8 pour qu’il retient sa candidature. « Moi je vous ai déjà menti. À la rentrée je vous ai fait croire, parce que j’avais déjà eu la réponse en fait, que pour Danse avec les stars je ne savais pas trop pour que vous me preniez », a expliqué Capucine Anav. Elle ajoute « Je vous ai dit ‘vite il me faut une réponse parce qu’il y a peut-être Danse avec les stars qui me veut donc il faut que vous me donniez une réponse vite’. Donc du coup vous m’avez dit ‘ok bah oui c’est bon. ». La belle brune trouve que c’est grâce à ce coup de bluff qu’elle a réussi a décroché son poste de chroniqueuse dans l’émission « Touche pas à mon poste », produite par la filiale de Stéphane Courbit.

Ces collègues, reste muets devant cette déclaration, à l’exception de Gilles verdez qui pense que Capucine Anav mérite d’être sanctionnée en lançant : « Oh mais c’est grave ça ! (…) Ça me choque énormément ! ». « Elle n’a pas le droit. On ne peut pas la renvoyer » à demander le chroniquer au recordman des 35 d’antennes en continu. Le blond de la bande, Mattieu Delormeau a un avis différent « Ne t’inquiète pas Capucine, Cyril s’est vengé sur le prix de la chronique. », déclare-t-il.

Cette émission a séduit prés d 1.17 million de téléspectateurs, qui représentent 5.5% des part de marché.

 

read more